En prélude au lancement de la PERFAPPRO, une mission des évaluateurs de l’ACAME était en Guinée, pour évaluer les performances de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG)

Dans le cadre de ses activités de renforcement des capacités de ses membres, une mission des évaluateurs de l’ACAME a séjourné en Guinée (PCG), du 27 novembre au 1er décembre 2017.

A travers cette mission d’audits de sept (7) Centrales d’Achats des Membres de « L’ACAME », l’association met en œuvre avec l’appui technique du Centre Humanitaire des Métiers de la Pharmacie (CHMP), le projet de « Renforcement des performances de 14 Centrales d’achats membres de l’ACAME.

Cet appui vise l’approvisionnement des centrales d’achats membres en produits de santé essentiels de qualité (PERFAPPRO), sur financement de l’Initiative 5% Sida, Tuberculose, Paludisme du Gouvernement français.

Ce projet initié en juin 2017, a pour objectif général de garantir la qualité des produits de santé essentiels approvisionnés par les Centrales Nationales d’Achats (CNA) membres de l’ACAME en lien avec les autorités nationales de réglementation pharmaceutique. 

Cette mission avait pour objectif principal d’évaluer en début du projet PERFAPPRO, le niveau de conformité de la PCG avec le référentiel MQAS et les BPD réglementaires en vue d’établir un plan d’action qualité comprenant les actions correctrices prioritaires.

Spécifiquement, cette expertise vise à réaliser un audit qualité afin de :

- Identifier les principaux écarts au référentiel MQAS et Bonnes pratiques de distribution pharmaceutiques réglementaires ;

-Proposer des plans d’actions budgétisés, permettant d’atteindre un niveau de conformité avec le MQAS sur les principales fonctions (Présélection, Achats, Stockage et Distribution).

Ainsi, pendant cinq jours, les évaluateurs composés de Dr Anthony Bourasseau, et de Dr Amicha Djezou Anick Helga, ont évalués les principaux services de la PCG, concernés par cet audit, qui sont ; l’assurance qualité, le service achats, le service distribution, les ressources humaines, l’informatique, les moyens généraux.

Le rapport des évaluateurs a montré de nombreux écarts en matière de : pré qualification des fournisseurs, achats, réception, stockage, distribution).

C’est pourquoi les évaluateurs ont proposé un plan d’action dont la mise en œuvre permettra de réduire les écarts avec les normes standards du MQAS .

Dans sa volonté de se conformer aux normes requises de MQAS  pour la mise en œuvre de ce projet, le directeur général de la PCG Dr Moussa Konaté, a déclaré au cour de la cérémonie de restitution: Je vous donne la main libre de publier ce rapport tel que vous avez constaté sur le terrain. Je ne ferai aucune injonction en dedans. Dites-nous nos défaillances pour nous permettre de nous améliorer’’.

La mise en conformité avec le MQAS est un travail de longue haleine, sur plusieurs années, et doit impliquer tous les employés de la PCG. Un travail collaboratif avec la centrale d’achats de Cote d’Ivoire (Nouvelle Pharmacie de Santé Publique) va également être mise en place afin d‘accompagner le changement.

Les 7 Centrales d’achats bénéficiaires du projet sont : CAMEBU Burundi, CAMME Djibouti, OCOPHARMA des Comores, PCG Guinée, CECOME Guinée Bissau, CAMEC Mauritanie et ONPPC du Niger.

 

 

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire